Les différents niveaux de couverture 4G mobile

Bien que le réseau 4G soit très répandu, ce n’est pas encore tout le monde qui peut en profiter. La couverture 4G de l’ensemble du territoire français est loin d’être uniforme. Il y a des zones qui captent mieux que d’autres. Avant de souscrire à un abonnement et pour éviter une éventuelle déception sur le débit internet effectif acquis, il est préférable d’évaluer la qualité du réseau dans votre région. L’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) fournit un nouvel outil pratique destiné à cet effet. Néanmoins, chaque opérateur investit plus tous les jours afin d’étendre leur couverture. Ils annoncent des objectifs précis à atteindre sur une période donnée.

Actuellement, la couverture 4G de la France est de 98 % de la population. Cela ne signifie pas pour autant que tout le monde accède pareillement à ce haut débit. Pour avoir un signal, il faut une antenne-relais à proximité. Plus l’appareil mobile s’éloigne d’une station de base, plus le réseau s’affaiblit. Concrètement, à 40 m de distance, la puissance du champ électromagnétique émis par l’antenne est 4 fois moindre qu’à 20 m. En outre, une antenne-relais a une capacité limitée. Elle ne peut traiter qu’un nombre restreint d’appels en simultanée, une soixantaine environ. Dans une région densément habitée, il faut plusieurs antennes-relais pour assurer une excellente qualité de communication.

Il faut dire également que certains éléments physiques peuvent bloquer le signal. La qualité du réseau à l’intérieur d’un bâtiment n’est pas forcément la même qu’à l’extérieur. Aussi, dans une zone disposant d’une excellente couverture, il est possible de n’avoir aucune barre sur son téléphone. Quand vous êtes dans un ascenseur par exemple, ou dans une cave.

Compte tenu de ces données, l’Arcep a établi quatre niveaux d’évaluation de la qualité de la couverture mobile :

  • Très bonne couverture signifie que vous devriez rarement rencontrer des problèmes de réseau en téléphonant ou en échangeant des SMS dans des bâtiments ;
  • Une bonne couverture signifie que vous pouvez téléphoner et échanger des SMS à l’extérieur des bâtiments sont possibles. Dans certains cas, cela peut aussi être possible même en étant à l’intérieur ;
  • Une couverture limitée signifie que les appels téléphoniques et les échanges de SMS à découvert ne posent aucun souci dans la plupart des cas. Par contre, ils sont improbables à l’intérieur des bâtiments ;
  • Pas de couverture signifie évidemment que l’établissement d’une communication est impossible.

Comment évaluer la couverture de votre région ?

Il y a actuellement plusieurs moyens mis à en place afin que le consommateur puisse évaluer la couverture mobile d’une région donnée. Le plus important est d’abord de connaitre si l’endroit est qualifié de zone blanche ou non. Ensuite, il faut identifier les opérateurs qui desservent la zone. Finalement, il importe de définir la qualité de la couverture et le type de réseau disponible, savoir si c’est une région 4G ou non.

Par décret, les opérateurs mobiles sont tenus de mettre à disposition de leurs clients les informations sur la qualité du réseau. Ils fournissent alors des cartes de couverture en se basant sur l’emplacement et la puissance d’émission de leurs antennes-relais. Ces cartes se basent sur des données théoriques et ne tiennent pas compte des réalités du terrain.

L’Arcep tient à informer les utilisateurs de la qualité de service à laquelle ils peuvent s’attendre. Ainsi, le prix n’est pas le seul facteur pris en compte au moment des souscriptions. L’organisme lance souvent des campagnes de tests du réseau, tant sur le service voix et SMS que sur le débit internet. Avec les données collectées, il a mis au point l’outil monreseaumobile.fr. Ce dernier donne le niveau de couverture 3G et le niveau de couverture 4G de France. Il fournit une carte affichant ces informations globales et par opérateur mobile. Les cartes des régions 4G et 3G ainsi obtenues sont donc plus fiables que celles fournies sur les sites internet de Bouygues, Orange, Free ou SFR.

L’utilisation de l’outil est très simple. En premier lieu, il faudra choisir si vous voulez connaitre la couverture simulée ou la qualité mesurée. Ensuite, optez pour l’évaluation du service voix et SMS ou de l’internet mobile. Vous devez zoomer sur le lieu souhaité pour avoir une carte globale. Vous pouvez filtrer par opérateur en cochant celui que vous préférez. Concernant l’accès internet, s’il n’y a que les mentions couvertes et non couvertes, les services voix et SMS sont indiqués à différents niveaux de couverture.

Carte de la couverture 4G en France

Concernant la carte de la couverture 4G Orange, les antennes-relais sont placées sur la majeure partie du territoire. D’un point de vue global, la couverture des régions ouest et nord-ouest (Côtes-d’Armor, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique…) est presque totale. Le réseau 4G Orange n’est pas très répandu dans le sud-est et la région limitrophe d’Italie. Une large zone entre les Ardennes, la Marne et la Meuse n’a pas encore accès au haut débit mobile.

Sur la carte de couverture 4G Bouygues, les zones rouges indiquant l’accès à ce réseau sont un peu plus clairsemées que celles d’Orange. La tendance reste pourtant la même. En effet, les régions à l’ouest et au nord ont une densité d’antennes-relais plus importante que les régions sud-est. Une grande partie de Lozère et d’Aveyron apparaît en blanc sur cette carte. Cela signifie que les probabilités d’échanger des données en 4G sont très faibles, que ce soit à l’intérieur ou en dehors des bâtiments.

En regardant la carte de couverture 4G SFR, on peut constater que la tendance est la même que pour ses 2 opérateurs concurrents précédents. Au nord de la Vendée, de Maine-et-Loire et de Sarthe, les régions ont une couverture presque complète. Cette densité s’éclaircit vers Cantal, Lozère et les Alpes.

Même si toutes les régions de France disposent d’antennes-relais pour la 4G Free, la carte de couverture 4G de cet opérateur montre de nombreuses zones blanches. C’est le cas par exemple d’une grande partie des Landes, des Pyrénées-Orientales, du Cher et bien d’autres encore.

Prévision de l’évolution de la couverture d’ici 2020

Le gouvernement a mis la pression aux opérateurs télécoms pour qu’ils améliorent rapidement la couverture des zones blanches et du réseau 4G de la France. L’objectif imposé est que jusqu’en 2020, ces zones soient éliminées afin que l’ensemble du territoire puisse bénéficier d’une bonne couverture. Les critères d’évaluation pris en compte sont ceux de l’Arcep.

Pour atteindre ce but, il faut installer environ 5000 antennes-relais 4G. Les opérateurs doivent supporter les charges et les frais de ces travaux. Selon les estimations des experts, cela représente un investissement de près de 3 milliards d’euros. Cette somme paraît importante, mais vu les avantages fiscaux accordés à ces opérateurs en contrepartie, c’est une très bonne affaire.

Concernant le renouvellement de l’attribution des fréquences, l’Arcep prévoit de ne pas les redistribuer à l’identique. Le nouveau plan vise à rendre la concurrence plus loyale sur ce marché. Free Mobile pourrait donc en récupérer une grande partie puisqu’il a trois fois moins de fréquence que ses concurrents. Ces dispositions seront confirmées vers la fin de l’année 2018 et prendront effet à partir de 2021.

Orange a mis la barre très haute en annonçant une limite de 920 Mb/s dans les meilleures conditions. En plus d’ajouter le nombre des antennes installées, l’opérateur prévoit d’améliorer ceux qui existent déjà. Il parle maintenant d’agrégation multiple des fréquences et d’autres techniques pour augmenter le débit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *