zones blanches

Qu’est-ce qu’une zone Blanche ?

À la montagne ou en pleine campagne, vous ne pouvez pas utiliser votre forfait mobile illimité tout comme votre nouveau smartphone ? Il est fort probable que vous soyez en zone blanche. Mais qu’est-ce que c’est exactement ?

Dans le domaine de la télécommunication, une zone blanche est définie comme étant un espace géographique non couvert par un réseau de téléphonie ou d’internet mobile. Il s’agit très souvent des zones les moins peuplées, notamment les zones rurales, que les opérateurs trouvent trop peu rentables pour y investir. Il existe deux types de zone blanche :

  • les zones blanches de téléphonie mobile : où il n’y a pas de réseau des opérateurs mobiles ;
  • les zones blanches ADSL : où il n’y a pas de réseau haut débit fixe.

Pour l’instant, il n’y a pas de solution pour les zones blanches de téléphonie mobile. Mais aujourd’hui, elles deviennent de plus en plus rares vu que les opérateurs ne cessent d’étendre leur réseau. Par contre, plusieurs solutions de substitution existent pour profiter de l’internet en zone blanche :

  • L’internet par satellite

Certains opérateurs alternatifs mettent à la disposition de leurs clients l’accès à internet grâce à des paraboles. Lors de votre abonnement en zone blanche, vous devez faire installer une parabole sur votre toit ou votre façade. Vous pourrez bénéficier jusqu’à 22 Mb/s en débit descendant et jusqu’à 6 Mb/s en débit montant.

  • L’internet par Wimax

Celui-ci donne accès à internet fixe et mobile grâce à des installations radio. Pour en profiter, il est nécessaire de faire installer une antenne sur votre toit. Théoriquement, cette solution permettrait d’atteindre un débit jusqu’à 70 Mb/s. Mais, en moyenne, le débit est d’environ 25 Mb/s.

  • L’internet par clé 3G ou 4G

Si vous vous trouvez au sein d’une zone blanche ADSL mais que vous avez un accès au réseau mobile, vous pourrez facilement accéder à internet en utilisant une clé 3G ou 4G. Il suffit tout simplement de brancher la clé sur le port USB de votre ordinateur pour pouvoir bénéficier d’un accès internet haut débit.

Alors, comment savoir si vous êtes ou non en zone blanche ? Avant de changer de région, il est essentiel de vérifier que votre nouveau lieu de résidence ne se trouve pas en zone blanche. Pour ce faire, les démarches sont simples. Pour les zones blanches de téléphonie mobile, vous pouvez contacter une des collectivités locales afin de vous informer. Il est également possible de joindre directement votre opérateur mobile pour vous assurer qu’un opérateur couvre votre nouveau lieu de logement. Quant aux zones blanches ADSL, vous serez fixé en testant l’éligibilité de votre ligne directement sur le site de l’opérateur. Il existe également de nombreux sites indépendants sur lesquels vous pourrez tester l’éligibilité de votre ligne chez plusieurs fournisseurs d’accès.

Où sont les plus grandes zones blanches en France ?

En janvier 2018, 541 communes précisément ont été officiellement considérées comme zones blanches en France. C’est le Grand-Est qui s’impose comme la région la plus privée de réseau mobile avec les 151 zones blanches en son sein. Juste après, on retrouve l’Occitanie avec 89 zones blanches, la Nouvelle-Aquitaine 51, l’Auvergne Rhône Alpes 48, les Pays-de-la-Loire 48 et la Bourgogne-Franche-Comté 32. Les plus petites zones blanches se trouvent en Normandie avec 21 communes sans réseau, la Bretagne 8, le Centre-Val-de-Loire 14, les Hauts-de-France 14, la région PACA 14, la Corse 3 et l’Île-de-France 1.

Néanmoins, le réseau d’internet mobile devrait s’améliorer rapidement et couvrir la totalité du territoire français d’ici 2020. On ne parle pas de 4G pour toutes les communes, mais, au moins de 2G, amplement suffisant pour téléphoner et envoyer des SMS. Bien que cela s’avère être insuffisant pour naviguer sur internet et allumer son GPS.

Par ailleurs, selon l’annonce du gouvernement, plus de 10’000 communes actuellement couvertes en 2G ou en 3G devront bientôt passer au très haut débit mobile 4G. Cette technologie va augmenter considérablement le débit : une hausse de débit jusqu’à 150 % en zone rurale.

Les opérateurs s’engagent à :

  • généraliser la 4G sur l’ensemble des réseaux mobiles ;
  • améliorer la couverture des axes de transport ;
  • améliorer la couverture dans les bâtiments ;
  • assurer la couverture des zones non couvertes ou mal couvertes ;
  • proposer une offre 4G fixe dans les zones mal desservies en internet fixe.

Pour le moment, on sait que SFR couvre 97 % de la population en 4G. Il est suivi de près par Bouygues Telecom avec une couverture 4G de 97 %. De son côté, Free Mobile a gagné 7 points en seulement 6 mois avec une couverture actuelle de 89 %. L’opérateur Orange reste au premier rang avec un taux de couverture 4G de 98 % de la population française.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *