Le rachat de Bouygues Telecom par Orange : Des derniers détails à mettre au point

Après les différentes négociations qui ont débutées depuis l’année, le mariage entre les 2 grands opérateurs n’est pas encore officialisé. Ils ont préparé leur fusion le week-end dernier et de nombreux points sont encore à soulever pour que ce rachat se réalise.

Pourquoi Orange veut acheter Bouygues Telecom ?

Selon un responsable au sein d’Orange, ce grand opérateur veut jouer sur l’effet de taille. Étant donné qu’il possède les 39 % de la part de marché sur le fixe et 35 % sur le mobile, il est considéré comme le leader dans ce domaine. Orange fait partie aujourd’hui des opérateurs historiques qui ont su surmonter la révolution.

Selon toujours un responsable auprès de l’opérateur Orange, ce dernier a su enregistrer un bon chiffre d’affaires et surtout une hausse de revenu l’année dernière. Tout cela est du à l’efficacité de leur stratégie qui ne se focalise pas uniquement sur le prix, mais tente toujours d’offrir une qualité de couverture et de service de haute qualité. Actuellement, Orange investit 15 % de son chiffre d’affaires dans le réseau.

Rachat de Bouygues Telecom : De nombreux points à régler

En ce qui concerne Bouygues Telecom et Orange, leur fusion n’est pas évidente, car l’entreprise fruit de cette union détiendra 50 % du marché français dans le mobile et dans le fixe. À part les questions de concurrence, il faut aussi considérer les éventuelles conséquences sociales que cette union pourrait engendrer sur tous les plans.

D’une manière générale, voici quelques points à ternir en compte avant la réalisation de la fusion.

Le prix de Bouygues Telecom

Etat donné que l’Etat possède 23 % du chiffre d’affaires de l’opérateur Orange, il est prêt à offrir 10 milliards d’euros à Bouygues Telecom pour son rachat. Ce qui pose problème, en effet, selon les spécialistes, la branche télécom de l’agglomérat est estimée à 6 milliards d’euros.

Le transfert des clients

Par rapport au transfert des clients, Orange pose aussi ses conditions, car sur les 12 millions de clients mobile, fixe et entreprises de Bouygues Telecom, il ne veut garder que les clients haut de gamme, soit au nombre de 2 millions. Les autres clients vont donc être répartis vers d’autres opérateurs comme SFR qui va reprendre les ex-abonnés lowcost et B&You. Pour les autres clients de Bouygues Telecom, ce sera Free qui les récupèrera. Le problème se pose alors, car pour pouvoir réussir à faire ce partage d’abonnés, il faut débourser au moins 4 milliards d’euros.

Parmi les problèmes qui se posent également, il y a la question des employés, car 8 000 salariés risqueraient de se retrouver au chômage. Et si l’opérateur Free reprendra les salariés liés aux réseaux et boutiques, le reste pourrait être revendu à un acteur hors du champ des télécoms.

Publié par

Sébastien Bazin

Sébastien Bazin

Seb pour les intimes :-) Je travaille pour une grande marque depuis de nombreuses années, j'ai décidé de suivre Julie dans le comité de rédaction de ISE pour vous apporter le plus d’informations possible. N'allez pas croire que je viens faire la PUB pour mon entreprise :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *