Plan social annoncé chez Bouygues Telecom

N’ayant pu racheter SFR moyennant 15 milliards euros lors des négociations, Bouygues se voit actuellement contraint de restreindre son budget.

A cet effet, l’opérateur est sur le point de mettre en place un plan social qui viserait à supprimer un nombre conséquent de postes au sein de l’entreprise. Selon les syndicats cités par le Figaro, le nombre de licenciés tournerait autour de 1500 et 2000, soit entre 23 et 25% des 9000 employés de l’opérateur.

Les syndicats réagissent

Face à cette situation, les représentants syndicaux de Bouygues et Orange ont adressé au premier ministre, Manuel Valls une proposition de fusion des deux entreprises pour sauvegarder ces postes :

« Dans le contexte actuel, rapprocher Bouygues et Orange permettrait non seulement de sauver les emplois immédiatement menacés chez Bouygues Telecom, mais aurait également du sens en termes de synergie industrielle », écrivent ces derniers dans une lettre ouverte au chef du gouvernement. Il semblerait néanmoins que sur le plan concurrentiel, ce projet soit difficilement réalisable puisque ces deux opérateurs réunis donneraient naissance à un géant des télécoms.

Bouygues en perte de vitesse

Toutefois, cette fusion serait une véritable aubaine pour Bouygues qui est en quête de nouvelles stratégies commerciales, et qui tient compte du climat concurrentiel qui s’est installé au sein de la téléphonie mobile ces dernières années. C’est d’ailleurs surtout la “menace Free” arrivée sur le marché en 2012 qui a fait perdre en deux ans, près de 200 000 clients à Bouygues et où 20% des abonnés qui sont restés ont préférer opter pour le low-cost.

Par conséquent, le niveau de recettes a considérablement baissé entre l’année 2011 qui enregistrait 331 millions d’euros quant 2012 s’est vue ressentir une perte de 14 millions.

Mais quant à ce licenciement massif, le premier ministre se veut rassurant et déclare : «L’Etat a une préoccupation: favoriser l’investissement et l’emploi et sur des secteurs aussi sensibles et stratégiques, il faut être dans la discrétion et ne pas commenter les rumeurs».

Entre rumeurs et réalités, le vrai du faux n’est toujours pas décelé : Y aura-t-il un licenciement massif, ou une fusion pour sauvegarder les postes ? Affaire à suivre.

Publié par

Benjamin Rhéaume

Benjamin Rhéaume

Passionné depuis toujours par les nouvelles technologies, je souhaite partager mon expérience utilisateur et conseiller au mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *